XVIe siècle

siècle

Millénaires :

Ier millénaireIIe millénaireIIIe millénaire


Siècles :
XVe siècleXVIe siècleXVIIe siècle


Décennies :

15001510152015301540
15501560157015801590


Années :

15011502150315041505
15061507150815091510


15111512151315141515
15161517151815191520


15211522152315241525
15261527152815291530


15311532153315341535
15361537153815391540


15411542154315441545
15461547154815491550


15511552155315541555
15561557155815591560


15611562156315641565
15661567156815691570


15711572157315741575
15761577157815791580


15811582158315841585
15861587158815891590


15911592159315941595
15961597159815991600

Le XVIe siècle (ou 16e siècle) commence le (du calendrier julien) et finit le (du calendrier grégorien).

Il s'étend entre les jours juliens 2 269 298,5 et 2 305 813,5[1],[2].

Historiquement, on considère souvent qu'il commence le avec la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. Pour la France, on considère qu'il commence avec l'avènement du roi François Ier en 1515 et qu'il se termine avec l'assassinat du roi Henri IV en 1610.

Certains historiens comme Bernard Quilliet, reprenant Emmanuel Le Roy Ladurie, nomment la période s'étendant de 1490 à 1560 « le beau XVIe siècle »[3]. Il a la particularité d'être le siècle le plus court de l'histoire, du fait de l'ajustement grégorien, qui fait sauter onze jours dans la nuit du 4 au .

Ce siècle est marqué par un renouveau intellectuel et artistique en Europe, à la suite de l'extension au reste de l'Europe de la Renaissance, née en Italie et par les grandes découvertes. Sur le plan religieux, la Réforme protestante conteste l'autorité des papes, et le concile de Trente (1545-1563) précise certains points de doctrine (péché originel...).

ÉvénementsModifier

AfriqueModifier

  • XVe – XVIe siècle : Tsoede (en), un souverain légendaire fonde le royaume Nupe au sud-ouest du Nigeria, sur les bords du Niger entre Busa et le confluent de la Bénoué. Il établit des relations diplomatiques avec les États voisins, notamment les royaumes haoussa[5]. Il donne naissance à une civilisation dont les artistes ont peut-être été inspirés par ceux d’Ife et d’Oyo. Plusieurs statuettes en bronze, découvertes à Tada, à Jebba et à Gurap ont pour point commun d’avoir les yeux exorbités[6].
  • XVe, XVIe et XVIIe siècles : migrations des Zarmas suite à des conflits avec les Peuls dans le delta du Niger. Ils partagent des affinités culturelles et linguistique avec les Songhai ; ils s’installent d’abord au Zarmaganda, puis le vers le Sud sur les rives du Niger et le Dallol où ils intègrent les populations autochtones[7].
  • XVe – XVIe siècle : installation de Bantous de par et d'autre du Vaal en Afrique du Sud[8]. Dans le Transvaal, les Sotho repoussent ou massacrent les San. Les Nguni occupent la plaine côtière du Natal. Les Swazi forment un royaume proche des Tonga. Les Xhosa repoussent les Khoïkhoï au-delà de la rivière Keï.
  • XVIe : les peuples de langue mandé essaiment tout autour de l’ancien empire du Mali : Malinké dans la haute vallée du Niger, Soussou et Dialonké sur le plateau du Fouta-Djalon[9]. Bamako est fondée par les Niaré, une famille bambara à la fin du siècle[10]. À la fin du siècle, le souverain du Mali ne maintient son autorité que sur un territoire très réduit[11].
 
carte d'Afrique de Gerard de Jode, 1593.
  • Vers 1500-1540, Madagascar : les Hova de la reine Rangita et de sa fille Rafohy occupent l’Imerimanjaka, au centre de l’île. Ils sont à l’origine du royaume Merina. Le fils de Rangita, Andriamanelo (vers 1540-1575), introduit l’utilisation du fer dans le royaume et étend son territoire vers le nord où il établit sa capitale à Alasora. Son fils Ralambo (vers 1575-1610) agrandit le domaine royal au Nord-Est de la future Antananarivo et s’installe à Ambohidrabiby[12].
  • Après 1500 : le développement de la culture de la canne à sucre à Sao Tomé donne naissance vers 1510 à un courant de traite négrière à partir des côtes du Congo et du Gabon[13],[14].
  • Vers 1500-1650 : la partie méridionale de l’Ouganda, entre les lacs Albert, Kioga, Victoria et Édouard, est le siège de quatre royaumes (Buganda, Bunyoro, Toro et Ankole) dont la fondation est antérieure au XVIe siècle[15]. Le Bunyoro, constitué selon la tradition sur les ruines de l'Empire du Kitara par la dynastie Luo Babiito vers 1450-1500, le plus puissant avant le XVIe siècle, décline à partir du XVIIe siècle, en raison de l’expansion du Buganda[16],[17].
  • 1507 : le « royaume téké » ou « Tio » est mentionné pour la première fois par le portugais Duarte Pacheco Pereira sous le nom d'Emcuquanzico (Mukoko Anziko). Les Teke contrôlent le Pool Malebo, situé au point de rupture de charge principal du Congo avant son embouchure. Ils jouent le rôle d’intermédiaire entre le commerce fluvial du bassin du Congo et les ports de la côte, notament dans le commerce des esclaves dès la fin du XVIe siècle[18].

AmériqueModifier

  • Années 1520-1530 : début de la traite des esclaves entre l’Afrique occidentale et le Nouveau Monde[31]. Arrivée des premiers esclaves noirs en Amérique. Du début du XVIe siècle au début du XIXe siècle, environ 7,5 millions d’esclaves sont enlevés par les Européens sur les côtes d’Afrique occidentale (3,7 millions vers les Antilles, 2,5 millions vers le Brésil, 950 000 vers l’Amérique espagnole, 350 000 vers l’Amérique anglo-saxonne). Au cours du XVIe siècle, environ neuf millions d'Africains sont déportés vers l’Amérique. Initié par les Portugais, ce commerce lucratif est repris par les Espagnols, les Anglais, les Hollandais et les Français qui achètent des esclaves essentiellement sur les côtes de Guinée (Elmina) puis du Congo-Brazzaville, du Congo-Kinshasa et d'Angola.
  • 1532-1572 : Conquête de l'empire inca par Francisco Pizarro[4] ;en 1524, premier voyage de Pizarro au Pérou ; en 1527, deuxième expédition ; en 1533, capture et exécution de l'Inca Atahualpa par Pizarro à Cajamarca. Fondation de Lima en 1535. Les Indiens du Pérou restent fidèles à leurs traditions religieuses et à leur langue. Ils déterrent leur mort des cimetières pour les incinérer selon leurs rites. Extérieurement, ils se conforment aux usages chrétiens, mais conservent les leurs en élevant, s’il le faut, une croix sur leurs propres lieux sacrés. Ils se représentent le christianisme comme une sorte d’idolâtrie. Ils continuent à avoir des pratiques sociales fondées sur des principes de réciprocité[32].
  • 1534 : Jacques Cartier prend possession du Canada au nom du roi de France François Ier[4].

Asie et PacifiqueModifier


  • L’islam prend pied au début du siècle dans l’ouest de Java, dans la région de Bantam et à l’est, dans la région de Surabaya. L’organisation sociale et politique des principautés locales demeure intacte, mais l’Islam fait disparaître le système des castes au profit de la conception de l’égalité des hommes devant Dieu. L’hindouisme recule et finit par trouver refuge à Bali.
  • Apparition en Mongolie d'imprimeries utilisant des matrices de bois, technique sans doute d'origine tibétaine mais utilisée par les Ouïgours et d'autres peuples d'Asie Centrale[36].
  • Révolution ipoméenne en Nouvelle-Guinée[37] : l'introduction de la patate douce transforme radicalement l'économie agricole de l'île en permettant l'élevage intensif des porcs (date précise inconnue).

EuropeModifier


Personnages significatifsModifier

Personnalités politiquesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

ÉcrivainsModifier

Voir aussi

Philosophes et humanistesModifier

Voir : Philosophes du XVIe siècle

ArchitectesModifier

PeintresModifier

Voir aussi

MusiciensModifier

Voir aussi :

ScientifiquesModifier

NavigateursModifier

ReligieuxModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jours juliens à 0 h du premier jour et à 24 h du dernier jour.
  2. Le convertisseur de calendrier
  3. Bernard Quilliet, La France du beau XVIe siècle : (1490-1560), Paris, Fayard, , 683 p. (ISBN 2-213-60193-3 et 9782213601939)
  4. a b c d e f et g Michel Chandeigne, Sur la route de Colomb et Magellan : idées reçues sur les Grandes Découvertes, Le Cavalier Bleu (ISBN 9782846706704, présentation en ligne)
  5. Djibril Tamsir Niane, Joseph Ki-Zerbo, Histoire générale de l'Afrique : L'Afrique du XIIe au XVIe siècle, vol. 4, UNESCO, (ISBN 9789232024961, présentation en ligne)
  6. Djibril Tamsir Niane, General History of Africa -Africa from the Twelfth to the Sixteenth Century, UNESCO, (ISBN 9789231017100, présentation en ligne)
  7. Nicole Tersis, Economie d'un système: unités et relations syntaxiques en zarma (Niger), Peeters Publishers, (ISBN 9782852971257, présentation en ligne)
  8. Gilles Teulié, Histoire de l'Afrique du sud des origines à nos jours, Tallandier (ISBN 9791021028746, présentation en ligne)
  9. a et b Hubert Deschamps, L'Afrique noire précoloniale, Presses universitaires de France (ISBN 9782705902766, présentation en ligne)
  10. Pierre Kipré, Le Congrès de Bamako ou la Naissance du RDA, FeniXX (ISBN 9782402039543, présentation en ligne)
  11. J.P. Martin, African Empires - Your Guide to the Historical Record of Africa, vol. 1, Trafford Publishing, (ISBN 9781490777993, présentation en ligne)
  12. Bruno de Bay, Sur les pistes de Madagascar, L'Harmattan, (ISBN 9782738433169, présentation en ligne)
  13. William Graham Lister Randles, L’ancien royaume du Congo des origines à la fin du XIXe siècle, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, (ISBN 9782713213021, présentation en ligne)
  14. Jean-Michel Deveau, L'or et les esclaves : histoire des forts du Ghana du XVIe au XVIIIe siècle, Karthala, (ISBN 9782845865884, présentation en ligne)
  15. philippe Lemarchand, L'Afrique et l'Europe : atlas du XXe siècle=, Editions Complexe, (ISBN 9782870275184, présentation en ligne)
  16. Roland Oliver, In the Realms of Gold : Pioneering in African History, Routledge, (ISBN 9781134571789, présentation en ligne)
  17. Bernard Lugan, Atlas historique de l'Afrique: Des origines à nos jours, Éditions du Rocher, (ISBN 9782268101149, présentation en ligne)
  18. Albert M'Paka, Démocratie et vie politique au Congo-Brazzaville: enjeux et recompositions politiques, Éditions L'Harmattan, coll. « Études africaines », , 382 p. (ISBN 9782296034020, présentation en ligne), p. 261
  19. Jacques Boisson, L'histoire du Tchad et de Fort-Archambault, Editions du Scorpion (ISBN 9782402204071, présentation en ligne)
  20. Anne Stamm, Histoire de l'Afrique précoloniale, Presses universitaires de France (ISBN 9782130675945, présentation en ligne)
  21. Mamadou Diouf, Le Kajoor au XIXe siècle, Karthala, , 327 p. (ISBN 978-2-86537-216-4, présentation en ligne)
  22. Jean Rouch, Migrations au Ghana: Gold Coast. Enquête 1953-1955, Société des africanistes (ISBN 9782402257084, présentation en ligne)
  23. John Frank Clark, Samuel Decalo, Historical Dictionary of Republic of the Congo, Scarecrow Press, (ISBN 9780810849198, présentation en ligne)
  24. Philippe Hecketsweiler, J. Mokoko Ikonga, La réserve de Conkouati : Congo le secteur sud-est, IUCN, (ISBN 9782831700809, présentation en ligne)
  25. Baudouin Mwamba Mputu, Le Congo-Kasaï, 1865-1950 : de l'exploration allemande à la consécration de Luluabourg, Harmattan, (ISBN 9782296562271, présentation en ligne)
  26. Leo Zeilig, David Renton, David Seddon, The Congo : Plunder and Resistance, Zed Books Ltd., (ISBN 9781848136311, présentation en ligne)
  27. Véracité-Ktn, Dhacel Tsoni, Le Vivre-Ensemble : Possible dans l’Afrique d’aujourd’hui ?, Luzabusu Editions, (ISBN 9791094983973, présentation en ligne)
  28. Hope B. Werness, Continuum Encyclopedia of Native Art : Worldview, Symbolism, and Culture in Africa, Oceania, and North America, A&C Black, (ISBN 9780826414656, présentation en ligne)
  29. Alvin M. Josephy, Africa - A History, New Word City, (ISBN 9781612309781, présentation en ligne)
  30. Alain Bihr, Le premier âge du capitalisme (1415-1763) - L'expansion européenne, vol. 1 (ISBN 9782849507018, présentation en ligne)
  31. Jacques Soulillou, Rives coloniales : architectures, de Saint-Louis à Douala, Éditions Parenthèses, (ISBN 9782863640562, présentation en ligne)
  32. Marc Ferro, Histoire des colonisations. Des conquêtes aux indépendances (XIIIe-XXe siècle), Média Diffusion (ISBN 9782021244793, présentation en ligne)
  33. Pierre François Souyri, Histoire du Japon médiéval, Place des éditeurs, (ISBN 9782262043612, présentation en ligne)
  34. Gérard Siary, Histoire du Japon : Des origines à nos jours, Tallandier (ISBN 9791021033320, présentation en ligne)
  35. Béatrice Leroy, L'aventure séfarade, Albin Michel, (ISBN 9782226294289, présentation en ligne)
  36. László Lőrincz, Histoire de la Mongolie : des origines à nos jours, Akadémiai Kiadó, (ISBN 9789630533812, présentation en ligne)
  37. Pierre Lemonnier, Guerres et festins : Paix, échanges et compétition dans les Highlands de Nouvelle-Guinée, Les Editions de la MSH, , 189 p. (ISBN 978-2-7351-0379-9, lire en ligne)
  38. a et b F. W. Carter, Trade and Urban Development in Poland : An Economic Geography of Cracow, from Its Origins to 1795, Cambridge University Press, (ISBN 9780521024389, présentation en ligne)
  39. « Les Lusiades », sur World Digital Library, 1800-1882 (consulté le )

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier