Patrick Préjean

acteur français
Patrick Préjean
Description de cette image, également commentée ci-après
Patrick Préjean en 2016.
Naissance (77 ans)
Saint-Maur-des-Fossés (Seine), Drapeau de la France France
Nationalité Française
Profession Acteur
Films notables Les Cracks
Le Cerveau
Une merveilleuse journée
Le Gendarme et les Gendarmettes
Le Château de ma mère
Crimes en sourdine
Séries notables À votre service
Une famille formidable
À vous de jouer Milord

Patrick Préjean, né le à Saint-Maur-des-Fossés (Seine)[1],[2], est un acteur[3] et comédien de doublage[3] français. Connu dans les domaines cinématographique, théâtral, et télévisuel, il a participé à de nombreuses pièces de théâtre, et compte, en 2018, des apparitions dans plus de 80 films et téléfilms[4].

Également connu pour ses performances vocales, il participe à de nombreux films et séries d'animation françaises dans lesquelles il interprète notamment le Nabot dans les séries Il était une fois…, Gorine dans Le Château des singes, Victor MacBernik dans Famille Pirate ou encore Gorgious dans Les Zinzins de l'espace[5]. Il participe également au doublage d'œuvres d'animation étrangères, doublant notamment Tigrou de Winnie l'ourson depuis le début des années 1980, Sylvestre et Sam le pirate des Looney Tunes depuis la fin des années 1990, Nigel Delajungle dans La Famille Delajungle[5], et Bayonne le cochon-tirelire dans les films Toy Story[5]. Du côté des comédiens étrangers, il prête régulièrement sa voix à John Lithgow et est une voix récurrente de Steve Martin[4].

Il a notamment été nommé aux Molières pour la pièce Cyrano de Bergerac en 1998[4]. Pour les médias, il est celui qui a le plus marqué dans son rôle du Maréchal des logis Perlin dans Le Gendarme et les Gendarmettes (1982)[6]. Il a été qualifié de « décathlonien de l’art dramatique » par Le Télégramme[4], de « comédien multifacettes » par La Dépêche[7], et de « boulevardier [...] mais aussi gueule du cinéma » par Le Journal des femmes[8].

BiographieModifier

Jeunesse et familleModifier

Patrick Préjean est né le à Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val-de-Marne, alors dans le département de la Seine (aujourd'hui dans le Val-de-Marne)[1],[2]. Patrick est le fils des acteurs Albert Préjean et Lysiane Rey[1],[4]. Il débute à 13 ans, dans la troupe du cirque Gruss. Il a suivi le cours de Jean Périmony puis celui d'Henri Roland puis s'est inscrit à la Rue Blanche. Il obtient, au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, le 2e prix de comédie moderne et le prix de la critique à l'unanimité[réf. nécessaire].

En , dans le 16e arrondissement de Paris, il épouse Fabienne Panetier[9]. Il est le père de la comédienne et directrice artistique Laura Préjean, également spécialisée dans le domaine du doublage[10].

En , Patrick Préjean devient membre de l'Académie Alphonse Allais de Honfleur, succédant entre autres à Christian Marin et Bernard Pivot[11]. En 2018, à la suite d'une recherche en généalogie, Patrick Préjean apprend que ses racines sont retracées à Saint-Gilles-les-Bois. « On a trouvé que j’étais le petit-fils de Mémère Titine qui tenait jadis un bistrot » confie-t-il[3],[6].

ThéâtreModifier

Au théâtre, Patrick Préjean débute à l'âge de 17 ans dans la pièce tchèque Liliom de Ferenc Molnár[12]. Domaine dans lequel il avoue être passionné[5], Patrick joue dans plus de 80 pièces comme entre autres, Le Dindon (Feydeau, 1975), Signé Boris Vian (Boris Vian, 1975), La Puce à l'oreille (Feydeau, 1992) sur une mise en scène de Jean-Claude Brialy au théâtre de la Michodière, et Espèces Menacées (Ray Cooney, 2000)[12],[13]. Il jouait également dans la pièce Cyrano de Bergerac, en 1997, dans le rôle d'Edmond Rostand, rôle pour lequel il est nommé aux Molières 1998 du meilleur comédien[13]. Entre 2005 et 2006, il joue le rôle du cardinal Alceste au côté de Claude Jade dans Célimène et le Cardinal de Jacques Rampal, mise en scène par l'auteur. Il acquiert également sa notoriété en menant une riche carrière au théâtre de boulevard.

En 2010, il incarne le rôle du vérificateur de moquette très dur dans la pièce Désolé pour la moquette de Bertrand Blier[14]. En 2016, il joue dans la pièce Le Schmilblick de Pierre Dac, avec Jérémy Prévost, au Théâtre d'Edgar[15]. « Quand Luq Hamet, le metteur en scène, m'a appelé, je pense qu'il avait bien l'intention de se lancer dans cette aventure avec moi. Le texte de Pierre Dac est formidable. », confie Patrick[15]. « Luc a eu la bonne idée de me présenter Jérémy Prévost. Je l'avais déjà croisé sur des plateaux de doublage mais je ne le connaissais pas et il m'a montré que ça valait le coup de le connaître d’avantage[15]. »

Le , il est invité pour une soirée privée par l'association culturelle Les Ariéghists au Fossat[1], afin d'assister à la projection de souvenirs cinématographiques, comme les pièces La Berlue et Le Masculin singulier, devant 80 personnes[2],[16]. « Finalement, quand je revois La Berlue, je me dis que ce que j’ai fait voilà 35 ans tient encore la route, ça rassure. [...] On était totalement dedans. En tous les cas, je vais garder un excellent souvenir de l'Ariège », explique-t-il[2]. À la fin 2020, Patrick joue dans la pièce de théâtre Tsunami[17], et est annoncé sur les planches de Romilly-sur-Seine, le 3 décembre 2021[18].

Films et téléfilmsModifier

Patrick Préjean a également fait diverses incursions, principalement dans les seconds rôles[4],[19], à la télévision dans divers téléfilms. Il joue surtout au cinéma où il travaille sous la direction d'incontournables du métier : Le Cerveau (Gérard Oury, 1969), Peau d'Âne (Jacques Demy[5], 1970), Les Pétroleuses (Christian-Jaque, 1971), Les Mariés de l'an II (Jean-Paul Rappeneau, 1971), Le Mur de l'Atlantique (Marcel Camus, 1971). Il apparaît de plus, en 1982, sous les traits du Maréchal des logis Perlin, dans Le Gendarme et les Gendarmettes[6], aux côtés de Louis de Funès avec qui il avait joué auparavant en 1968 dans Le Tatoué. Préjean confie avoir été présenté au film grâce à Louis de Funès, « qui souhaitait être entouré de gens en qui il avait confiance[20]. » « Il a eu envie de me faire travailler après m’avoir repéré dans Brigade antigangs, de Bernard Borderie. On a tourné Le Tatoué, et, pour Les gendarmes, il m’a recommandé au réalisateur », explique-t-il[20].

En 2018, il assiste à l'avant-première du film La Légende au cinéma « Les Korrigans » de Guingamp, réalisé par Florian Hessique et dans lequel il incarne le rôle d’un président de club de basket-ball[3].

Création de voix et doublageModifier

Grande figure du monde du doublage[8], il prête en outre sa voix dans de nombreux films et séries d'animation. Du côté des films, il a en partie doublé les acteurs John Lithgow et Steve Martin[4].

Du côté des séries d'animation, il a notamment donné voix au Nabot dans Il était une fois… la Vie, Tigrou dans la saga des Winnie l'ourson, Sylvestre dans Titi et Grosminet, mais aussi Sam le pirate dans l'univers des Looney Tunes et bien d'autres encore[1]. Lors d'une interview datant de 2013, Patrick Préjean confie avoir trouvé la voix de Sylvestre des Looney Tunes en tentant de se rapprocher de ce que faisait l'acteur américain du personnage[5]. « On s'appropprie le personnage, puis on fait une sorte de mixage entre ce que propose l'américain et ce que propose le français, et ça devient au fur et à mesure une voix qui commence à prendre son rythme, sa densité, son identité », confie-t-il[5].

Il a aussi doublé des publicités comme celle de Sony en 1995 qui démontrait la puissance de la PlayStation[réf. nécessaire].

En 2021, il reprend, aux côtés de Gérard Surugue, les voix de Sam le pirate et Sylvestre dans le film Space Jam : Nouvelle Ère. À ce propos, il confie que « dans des dessins animés, c’est important d’être à la fois décontracté et professionnel. On a besoin d’une humeur. Il faut savoir garder la fraîcheur tout en ayant la technique, et qu’elle ne se voit pas. Gérard [Surugue] donne une certaine couleur aux séances de doublage[21]. »

AutresModifier

Patrick a été immortalisé dans un album de Lucky Luke, Le Bandit manchot sous les traits de Double-Six, souffre-douleur et bras droit d'un tricheur professionnel ayant les traits de Louis de Funès qu'il appelle « Boss »[22]. Il court tellement vite que Jolly Jumper n'arrive pas à le rattraper. Impressionné par sa pointe de vitesse et son endurance, le Pony Express l'embauchera comme « cheval humain » pour le transport de courrier vers la Californie. Préjean expliquera que c'est son ami Laurent Gerra qui lui a appris l'existence de ces caricatures[5].

Le , il assiste aux obsèques de l'actrice Geneviève Fontanel[23].

ThéâtreModifier

Au théâtre ce soirModifier

FilmographieModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

  • 2000 : Quelques jours de trop de Franck Guérin
  • 2006 : La Sicilienne de Yannick Karcher
  • 2006 : Le Mystère du monocle noir d'Olivier Arnold

Séries téléviséesModifier

VoxographieModifier

Note : Cette section regroupe les rôles pour lesquelles Patrick Préjean a prêté sa voix pour des productions françaises ainsi que pour le doublage d'œuvres étrangères.

FilmsModifier

Les dates en italiques disent que Patrick Préjean a assuré, soit le redoublage, soit un doublage tardif.

Films d'animationModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

Séries d'animationModifier

Jeux vidéoModifier

Patrick Préjean est présent dans bon nombre de jeux vidéo[7]

Nominations et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Mahatony, « Qu'est-il arrivé à l'acteur Patrick Préjean ? », sur amomama.fr, (consulté le )
  2. a b c et d « Le Fossat. Patrick Préjean en toute intimité avec le public », sur La Dépêche, (consulté le )
  3. a b c et d « L'acteur et doubleur Patrick Préjean à Guingamp pour l'avant-première du film « La légende » », sur actu.fr (consulté le )
  4. a b c d e f et g « Patrick Préjean. Décathlonien de l’art dramatique », sur Le Télégramme, (consulté le )
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad et ae Nathalie Karsenti, « Interview dans Il était une voix », sur YouTube (consulté le )
  6. a b c et d « Saint-Gilles-les-bois, le village de Patrick Préjean, dernier gendarme de Saint-Tropez », sur actu.fr, (consulté le )
  7. a et b « Castres. Patrick Préjean : « Ma pièce pour Castres » », sur La Dépêche, (consulté le )
  8. a et b « Patrick Préjean : un tigre et des Gazelles », sur Le Journal des femmes, (consulté le )
  9. « L'intransigeant », Paris-Presse,‎ , p. 15
  10. Proximus, « Films, séries, dessins animés, jeux vidéos : les innombrables doublages de Laura Préjean », (consulté le )
  11. « Le comédien Patrick Prejean prochainement intronisé à l’Académie Alphonse Allais de Honfleur », sur Ouest France, (consulté le )
  12. a b et c « Patrick Préjean, invité d’Entre Deux Rendez-vous #12 », sur vl-media.fr, (consulté le )
  13. a b et c « Vous n’avez pas « La Berlue », c’est bien Patrick Préjean », sur le Petit journal, (consulté le )
  14. « Désolé pour la moquette... le nouvel intérieur bourgeois de Bertrand Blier », sur Le Point, (consulté le )
  15. a b et c « Patrick Préjean : "Ça fait dix ans que je me balade dans une famille formidable, j'ai été gâté !" », sur programme-tv.net, (consulté le )
  16. « Le Fossat. Ne vous pincez pas pour y croire si, au Fossat, vous avez La Berlue et Patrick Préjean dans la salle », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  17. « Tsunami », sur pmproductions.fr (consulté le )
  18. « Patrick Préjean sur les planches le 3 décembre à Romilly-sur-Seine », sur lest-eclair.fr, (consulté le )
  19. « Patrick Préjean, l’homme derrière Tigrou », sur Le Soir, (consulté le )
  20. a et b « Patrick Préjean et Maurice Risch : Les souvenirs des deux derniers gendarmes », sur francedimanche.fr, (consulté le )
  21. « RENCONTRE. « Space Jam - Nouvelle ère » : Gérard Surugue est la voix de Bugs Bunny », sur Ouest-France, (consulté le )
  22. « Lucky Luke, Le Plus Célèbre Cow-boy De La Bande Dessinée », sur gralon.net, (consulté le ), p. Cependant quelques personnalités contemporaines apparaissent dans certains albums, par exemple Louis de Funès et Patrick Préjean ou encore Serge Gainsbourg.
  23. « Obsèques de Geneviève Fontanel : Le chagrin de son mari, Jacques Destoop », sur purepeople.com (consulté le )
  24. « Bugs Bunny : Joyeuses Pâques », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  25. « Daffy Duck : L'œuf-orie de Pâques », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  26. « Teddy et Annie », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  27. « Robert est dans la Bouteille », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  28. « Ferdy », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  29. « Les Fils de la Panthère rose », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  30. « Mofli », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  31. « La Compète », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  32. « Megalopolis », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  33. « Le Tour du monde en quatre-vingts jours (série) », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  34. « Détective Bogey », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  35. « Bob et Margaret », sur Planète Jeunesse (consulté le )
  36. (en) « Patrick Préjean Awards », sur Imdb (consulté le )

Liens externesModifier