Hôtel Raffles

hôtel de luxe singapourien

L'hôtel Raffles est un hôtel de Singapour. Ouvert en 1887, il a été nommé en l'honneur du Britannique Thomas Stamford Raffles, le fondateur de la ville. De style colonial dont il transmet l'héritage, l'établissement est la propriété de Raffles Hotels and Resorts, qui s'est développé à partir de ce site.

Hôtel Raffles
Image dans Infobox.
Vue de l'hôtel Raffles en .
Localisation
Adresse
Coordonnées
Architecture
Type
Ouverture
Architecte
Regent Alfred John Bidwell (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Bar in Doc Cheng's restaurant, Raffles Hotel, Singapore - 20080914.jpg
Équipements
Niveaux
3Voir et modifier les données sur Wikidata
Gestion
Propriétaire
Gestionnaire
Site web

HistoriqueModifier

L'hôtel est ouvert en 1887 par deux Arméniens en provenance d'Iran, les frères Sarkies[1]. Au départ, ils louent l'emplacement et l'établissement ne fait que dix chambres (un simple hôtel de plage[2]) puis est agrandi au cours des années ; il monte aussi progressivement en qualité[3] et atteint le rang de « palace » douze ans après son ouverture[2]. L'architecte Regent Alfred John Bidwell (1869-1918) le réalise dans sa version de 1899[4]. Originellement face à la mer[n 1], celle-ci a disparu face à l'avancée des terres artificielles de Singapour et l'expansion des gratte-ciels[3] ; l'hôtel se retrouve de nos jours au cœur du quartier commercial et financier de Singapour[2].

William Somerset Maugham parle en 1959 de cet établissement comme un « synonyme de toutes les fables de l'Orient exotique »[5].

Le Writers Bar, ce lieu nommé en l'honneur des multiples écrivains ayant fréquenté l'hôtel[n 2] est déplacé lors de la dernière rénovation en date. Le cocktail phare Singapore sling mélange gin, jus de ciron, bénédictine, grenadine et date de 1915[5]. Il a été inventé dans le second bar plus renommé et touristique, le Long Bar[6], qui occupe également l'établissement avec son sol en marbre, ainsi que six restaurants et de multiples boutiques[7]. L'ensemble des lieux occupe une surface totale de 30 000 m2 dont une partie reste accessible à tous : 30 000 visiteurs passent quotidiennement[7] dans l'enceinte de l'hôtel ouverte au public. Anne-Sophie Pic supervise avec le chef Kevin Gatin l'un des restaurants, « La Dame de Pic », celui-ci remplaçant l'ancien « Raffles Grill »[3],[6].

L'hôtel Raffles rouvre ses portes après une restauration complète, le [2].

Composé principalement de 115 suites réparties en neuf catégories[6], il ouvre de nouveau à l'été 2019 après deux ans de travaux[6] ; c'est donc la seconde rénovation importante au cours de son histoire[7]. L'établissement s'est nettement modernisé lors de cette seconde période de travaux tout en conservant l'héritage de son passé colonial[1],[6],[8].

NotesModifier

  1. L'adresse de l'hôtel est 1 Beach Road.
  2. « Bar des écrivains » en l'honneur de Rudyard Kipling, Joseph Conrad, Pablo Neruda ou Somerset Maugham

RéférencesModifier

  1. a et b Condis 2019, p. 121 à 122.
  2. a b c et d Éric Dahan, « Où Dormir à Singapour : La légende dorée du Raffles », GQ Magazine,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c Condis 2019, p. 122.
  4. (en) Forrest Brown, « 10 famous buildings in Singapore », sur edition.cnn.com,
  5. a et b Condis 2019, p. 120.
  6. a b c d et e (en) Karla Cripps, « Singapore's historic Raffles Hotel reopens following two-year makeover », sur edition.cnn.com,
  7. a b et c Condis 2019, p. 121.
  8. L.R., « IDEAT Design Awards 2021 : Le Raffles Singapour, un hôtel toujours mythique », sur ideat.thegoodhub.com, (consulté le )

SourceModifier

  • Stéphanie Condis, « Le Raffles de Singapour : escale impériale », Challenges, no 629,‎ , p. 120 à 122 (ISSN 0751-4417).  

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :