Françoise Fabian

actrice française
Françoise Fabian
Description de cette image, également commentée ci-après
Françoise Fabian en 2014 à la 39e cérémonie des César.
Nom de naissance Michèle Cortés
Naissance (88 ans)
Alger, Algérie française
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Le Voleur
Ma nuit chez Maud
Raphaël ou le Débauché
La Bonne Année
Trois places pour le 26
La Bûche
Les Garçons et Guillaume, à table !

Michèle Cortés[1][réf. à confirmer], dite Françoise Fabian[2], est une actrice française née le à Alger (Algérie Française)[3],[4]. Après une formation artistique à Alger, puis à Paris, sa carrière cinématographique commence en 1954 et prendra toute sa dimension au début des années 1970, dans la foulée de son succès dans Ma nuit chez Maud (1969) réalisé par Éric Rohmer et qui lui ouvre encore davantage les portes d'une grande variété de rôles à l'écran.

BiographieModifier

Françoise Fabian est la fille de Marcel Cortés, instituteur né à Perpignan, et d'Henriette Sautes, originaire de Maureillas. Elle commence sa formation artistique au Conservatoire de musique d’Alger, où elle apprend le piano et l’harmonie. Après son baccalauréat, elle arrive à Paris au début des années 1950, et s’inscrit au Conservatoire national supérieur d'art dramatique, où elle rencontre Jean-Paul Belmondo et Jean-Pierre Marielle. Jean Meyer, metteur en scène de la Comédie-Française, dirige ses premiers pas au théâtre.

Sa première prestation est un rôle en 1954 dans la pièce Le Pirate. En 1956, elle apparaît dans six films : Les Mémoires d'un flic, Le Feu aux poudres, Cette sacrée gamine, Le Couturier de ces dames, Les Aventures de Till l'Espiègle et Michel Strogoff.

En 1957, elle épouse le cinéaste Jacques Becker, avec lequel elle a une fille, Marie, en 1959. Celle-ci a treize mois lorsque Jacques Becker meurt en 1960.

En 1963, elle épouse Marcel Bozzuffi, rencontré sur un plateau de tournage — certainement celui de Maigret voit rouge. Ils ne se quitteront plus jusqu'à ce qu'un cancer, traité en vain durant deux ans, emporte ce dernier le [5].

Durant les années 1960, elle tourne très régulièrement et travaille pour des cinéastes majeurs, Gilles Grangier (Maigret voit rouge en 1963), Louis Malle (Le Voleur en 1966), Luis Buñuel (Belle de jour en 1966 où elle incarne Charlotte, employée d'une maison de rendez-vous) et Éric Rohmer (Ma nuit chez Maud en 1969, elle donne la réplique à Jean-Louis Trintignant), des rôles où elle laisse transparaître son potentiel. C’est dans la décennie 1970 qu’elle va le plus tourner, avec, pour commencer, Raphaël ou le Débauché de Michel Deville, où elle doit résister à un Maurice Ronet implacable.

Dès lors, elle ne va cesser de tourner et bâtir une filmographie importante, avec notamment Jacques Rivette, Claude Lelouch, Mauro Bolognini, André Delvaux, Jean-Claude Guiguet, Jacques Demy, Jerry Schatzberg, Nelly Kaplan, Manoel de Oliveira, François Ozon...

Parallèlement, elle poursuit une riche carrière au théâtre, et travaille pour des metteurs en scène tels que Jean Marais, Marcel Maréchal, Pierre Mondy, Yasmina Reza, Claude Santelli ou Jacques Weber.

Le , Françoise Fabian est l’une des signataires du Manifeste des 343, rédigé par Simone de Beauvoir, en faveur du droit à l'avortement et qui paraît dans Le Nouvel Observateur sous le titre « la liste des 343 Françaises qui ont le courage de signer le manifeste “Je me suis fait avorter” »[6].

Dans les années 2000, elle joue principalement des rôles de mère. En 1999, dans la comédie La Bûche de Danièle Thompson, celle d'Emmanuelle Béart, de Charlotte Gainsbourg et de Sabine Azéma.

En 2005 aux côtés de Jean-Pierre Cassel, elle est Marthe, 73 ans, dans un téléfilm sentimental La Femme coquelicot pour France 3.

En 2008, elle est la mère de Sophie Marceau dans le film LOL de Lisa Azuelos, puis celle de Patrick Bruel et de Vincent Elbaz en 2009 dans le drame Comme les cinq doigts de la main d'Alexandre Arcady.

En 2011, elle est à l'affiche de Je n'ai rien oublié de Bruno Chiche. Elle y joue le rôle d'une femme de pouvoir très fatale nommée Elvira. Ce film à suspense lui permet de donner la réplique à Gérard Depardieu atteint de la maladie d'Alzheimer ainsi qu'à Niels Arestrup jouant son fils.

Elle participe en 2011 à l'émission de divertissement Le Grand Restaurant proposée par France 2 et avec Pierre Palmade, mettant en scène de grands noms du cinéma, du théâtre et des arts et spectacles, interprétant plusieurs petits sketchs dont l'action se passe dans un restaurant distingué parisien tenu par Pierre, le directeur (Pierre Palmade).

Après le film La Bûche, elle collabore de nouveau en 2011 avec Danièle Thompson dans la pièce de théâtre L'Amour, la mort, les fringues aux côtés d'Alexandra Lamy, Julie Ferrier et Rachida Brakni.

En 2012, elle travaille de nouveau avec Patrick Bruel dans l'adaptation cinématographique de la pièce de théâtre Le Prénom.

En 2015, l'actrice se révèle dans un portrait intime tourné à l'iPhone par l'écrivain Arthur Dreyfus, diffusé par la Cinémathèque française[7]. La même année, Dominique Besnehard consacre également un documentaire plus classique à la carrière de l'actrice[8].

En 2015, elle chante deux titres de l'album Les Gens dans l'enveloppe, chansons écrites et composées par Alex Beaupain pour accompagner le livre éponyme d'Isabelle Monnin[9].

En 2015, elle joue dans la série télévisée Dix pour cent, produite par son ami, l'agent artistique Dominique Besnehard, dans un épisode consacré à sa rivalité avec Line Renaud.

En mai 2018, elle sort son premier album, intitulé simplement Françoise Fabian. Alex Beaupain, Charles Aznavour, Julien Clerc ou encore La Grande Sophie font partie des auteurs.

FilmographieModifier

CinémaModifier

 
Françoise Fabian en 2009 au festival du film britannique de Dinard.

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

DiscographieModifier

AlbumModifier

Participations / AutresModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

 
Lino Ventura lors de la 19e cérémonie des David di Donatello en 1974, tenant les prix remportés par Françoise Fabian et lui-même pour La Bonne Année.

NominationsModifier

DécorationsModifier

DoublageModifier

Françoise Fabian a prêté sa voix à Barbara Bain (Cinnamon Carter), dans la série télévisée Mission impossible, en alternance avec Paule Emanuele ; et aussi dans le documentaire Champollion : Un scribe pour l’Égypte, avec Jean-Hugues Anglade, comme l'un des deux narrateurs en voix off.

BibliographieModifier

AutobiographieModifier

AutresModifier

Notes et référencesModifier

  1. Elle affirme que "Cortés" est son nom de naissance sur France 2, le 23 mai 2021 et que "Cortés de Leon y Fabianera" était une invention de journalistes.
  2. Françoise Fabian, fiche BiFi.
  3. « Françoise Fabian », sur AlloCiné (consulté le ).
  4. « Françoise Fabian » (consulté le ).
  5. Denis Cosnard, « Françoise Fabian : « Depuis mon enfance, je suis une héroïne de fiction » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. « Publication du “manifeste des 343” dans Le Nouvel Observateur », sur Gouvernement.fr (consulté le ).
  7. « « Federico F. ». Docu-fiction d'Arthur Dreyfus - La Cinémathèque française », sur www.cinematheque.fr (consulté le )
  8. « La Fabian », sur TV5MONDE (consulté le )
  9. Éditions Jean-Claude Lattès
  10. « Clip Urgence homophobie réunit 70 personnalités dans un clip », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. « Palmarès 2005 », sur le site du Festival de la fiction TV (consulté le ).
  12. Décret du 19 avril 2000 portant promotion et nomination
  13. Décret du 13 juillet 2019 portant promotion
  14. Décret du 14 mai 1994 portant promotion et nomination

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • [entretien] Denis Cosnard, « Françoise Fabian : « Depuis mon enfance, je suis une héroïne de fiction » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externesModifier