Chrome natif

Le chrome natif est une minéral rare, corps simple naturel métallique de formule chimique Cr correspondant à l'élément chimique chrome. Le chrome appartient à la classe minéralogique des éléments natifs, il s'agit d'un métal natif très rare qui se retrouve dans des roches très basiques dispersés en très faibles quantités, par exemple en micro-grains ou granules micrométriques insérées dans de rares milieux miniers basiques spécifiques, et le plus souvent en poussières recueillies avec des sables issus de roches ultramafiques parfois serpentinisées.

Chrome natif
Catégorie I : Éléments natifs[1]
Général
Nom IUPAC Chrome ou chromium en latin scientifique
Numéro CAS 7440-47-3
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique Cr   [Polymorphes]Cr
Identification
Masse formulaire[2] 51,9961 ± 0,0006 uma
Cr 100 %,
Couleur blanche, argent brillant, blanc grisâtre, gris argent...
Classe cristalline et groupe d'espace holoédrie cubique, groupe de point m3m ou 4/m 3 2/m ; hexakisoctaédrique,
groupe d'espace Im3m
Système cristallin cubique (isométrique)
Réseau de Bravais cubique centrée
a = 2,883 9 Å ; Z = 2, V = 23,99 Å3 avec densité calculée 7,2
Cassure fragile (test sur échantillon artificiel)
Habitus rares cristaux ; micro-grains de l'ordre de 20 μm, parfois sphérolithes et grains arrondis presque millimétriques
Échelle de Mohs 9
Trait gris blanc
Éclat métallique
Éclat poli lumière réfléchie blanche avec une teinte jaune, réflexivité optique supérieure à 50 % pour les longueurs d'onde visibles, après polissage
Propriétés optiques
Pléochroïsme non
Fluorescence ultraviolet non fluorescent
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 7,17 à 7,21
Température de fusion 1857 °C
Solubilité dans les acides forts dilués comme HCl, H2SO4, HNO3, mais passivité si HNO3 concentré
Comportement chimique métal stable à l'air et à l'eau
Propriétés physiques
Radioactivité non radioactif

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Historique de la description et de l'appellation

Le chrome est une espèce minérale admise depuis 1981 par l'IMA. Le géotype est le dépôt chromifère dit d'Anduo, dans la chromite en escalier des ophiolithes du secteur de Luobusha, près d'Amdo dans la préfecture de Nagchu, à 200 km au sud-est de Lhasa, dans la région autonome du Tibet en Chine.

Cristallographie et cristallochimie

La maille de son système cristallin est cubique centré.

Ce minéral fait partie d'une triade de même groupe de symétrie de point avec le chromferride (minéral ferrure de chrome) et ferchromide (minéral chromure de fer) selon la classification de Dana.

Mais il s'agit précisément du groupe du fer et du chrome, avec la kamacite ou (Fe,Ni) alpha dans la classification de Strunz.

Propriétés physiques et chimiques, toxicologie

Le métal chrome préparé au laboratoire est un corps cristallin cubique blanc à légèrement bleuté, très dur et inoxydable à l'air. Il est stable dans l'air et l'eau à température ambiante.

Le métal chrome du laboratoire

Il est lentement soluble dans les acides forts diluées, à froid.

Analyse, distinction

Le chrome natif de Sichuan est pur à 98 % en masse. Les impuretés sont essentiellement du zinc 1,5 % et du cuivre, avec des traces de fer.

Gîtologie, occurrences et gisements

Le chrome natif a été trouvé dans les sables lourds provenant des zones métamorphiques de contact entre les marbres silicifiés et des roches ultramafiques, par exemple dans la province de Sichuan en Chine. Il se trouve également près d'une montée de kimberlite dans la province de Liaoning.

En Russie orientale, le chrome natif a été observé à proximité des dykes de roches ultramafiques du champ ferrifère de Gavasaï, dans les conduits de kimberlite près de Sakha ainsi que dans des formations de serpentinites à base de dunites et de péridotites en extrême orient russe.

En mer de Chine, des carottages du planchers marins à 1500 mètres de profondeur, près de l'île de Diayudao, à quelques kilomètres au nord-est de Taïwan.

Ce métal natif est aussi présent sur la Lune. Il est vrai que l'élément Cr peut être assez abondant dans certaines météorites.

Minéraux associés ː chromite, picotite, pyrrhotite, pentlandite, chalcopyrite, platinoïdes, danbaïte (par exemple dans les marbres siliceux de Sichuan en Chine) mais aussi cohénite, moissanite, ilménite, titanite... dans la zone ferrifère des dykes volcaniques de Gavasai en Russie.

Gisements relativement abondants ou caractéristiques

  • Afrique du Sud
  • Australie
  • Canada
  • Chine
Sichuan
  • États-Unis
  • Japon
  • Kirghistan
  • Kosovo
  • Portugal
  • Russie

Usages

Le chrome natif, trop rare ou inaccessible, n'a aucun intérêt économique à part scientifique et minéralogique.

Bibliographie

  • Zhu, M., Liu Y.(1981) Discovery of native chromium in Xizang (Tibet). Chinese Science Bulletin: 26(11): 1014-1017.
  • M. Fleischer, G.Y Chao, J.A. Mandarino, New mineral names, American Mineralogist, Tome 67, 1982, pages 854-860.


Notes et références

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


  • Portail des minéraux et roches
  • Portail des sciences des matériaux
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Partage dans les Mêmes. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.