Christoph Weiditz

Christoph Weiditz, né à Strasbourg en et mort à Fribourg-en-Brisgau en , est un peintre, médailleur, sculpteur et orfèvre allemand.

Christoph Weiditz est l'un des quatre plus importants médailleurs allemands de la Renaissance, aux côtés de Hans Schwarz (de), Friedrich Hagenauer (de) et Matthes Gebel.

Biographie

Le Duc de Saxe Georges de Saxe, dit le Barbu (1537).

Christoph Weiditz est vraisemblablement un fils du sculpteur Hans Wydyz (de) et le frère du graveur Hans Weiditz (de), cependant ces liens de parenté restent incertains.[réf. nécessaire]

L'artiste vit une grande partie de sa vie à Strasbourg et à Augsbourg. Il y réalise de petites sculptures et surtout des médailles de portrait, dont 117 sont encore connues aujourd'hui.

Entre 1528 et 1529, Christoph Weiditz se rend en Espagne et a probablement séjourné à la cour impériale de Charles Quint.

Il réalise son Trachtenbuch (de) (recueil de costumes) grâce aux premières descriptions des Indiens et des joueurs de balle aztèques faites par Hernán Cortés, revenu à cette époque des Amériques. Ce manuscrit est conservé à Nuremberg, au Germanisches Nationalmuseum, sous la cote Hs. 22474.


Notes et références

    Annexes

    Source de la traduction

    Bibliographie

    • (de) Theodor Hampe (dir.), Das Trachtenbuch des Weiditz von seinen Reisen nach Spanien (1529) und den Niederlanden (1531/32), 1927. Réimpression : , New York NY, Dover Publications, 1994 (ISBN 0-486-27975-8) (Google Books, extraits).
    • (en) Andrea McKenzie Satterfield, The assimilation of the marvelous other: Reading Christoph Weiditz's Trachtenbuch (1529) as an ethnographic document ([PDF] texte intégral).

    Liens externes

    • Portail de la peinture
    • Portail de la numismatique
    • Portail de la sculpture
    • Portail de la Renaissance
    • Portail de l’Allemagne
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Partage dans les Mêmes. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.