Bousfer

Bousfer (en arabe بوسفر) (appelée parfois Aïn Boucefar) est une commune de la wilaya d'Oran, située à 20 km à l'ouest d'Oran, en Algérie.

Bousfer

L'ancienne église, transformée en centre culturel.
Noms
Nom arabe بوسفر
Administration
Pays Algérie
Région Oranie
Wilaya Oran
Daïra Aïn El Turk
Code postal 31121
Code ONS 3116
Démographie
Population 18 361 hab. (2009[1])
Densité 397 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 42′ 39″ nord, 0° 48′ 38″ ouest
Altitude Min. 286 m
Superficie 46,20 km2
Localisation

Localisation de la commune dans la wilaya d'Oran.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Bousfer
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Bousfer

    Géographie

    Le village est situé en face de la base marine de Mers el-Kébir.

    Toponymie

    Sans qu'on en connaisse l'origine exacte, le nom du village est composé du préfixe arabe « بُو », "bou" (« père de ») lequel selon Pellegrin renforce l'idée du déterminant qui suit[2] et de « sfer » qui pourrait s'apparenter au mot arabe « سَفَرْ », "safar" signifiant « voyage / exode », ceci étant conforté par l'ancien nom du village Aïn-Boucefar. Le nom signifierait donc « grand voyage » ; ce dernier pourrait faire référence à l'exode des Andalous qui ont débarqué sur la côte à quelques kilomètres de là, dans un lieu éponyme, lors de la Reconquista.

    Situation

    Communes limitrophes de Bousfer
    Mer Méditerranée
    El Ançor Aïn El Turk
    Misserghin

    Histoire

    L'endroit s'appelait autrefois Aïn-Boucefar, le village a été créé en 1850, et érigé en commune de plein exercice en 1863. Le Hameau des Andalouses a été distrait de la commune en 1893, pour la création de la commune d'El Ançor.

    À l'issue des Accords d'Évian, Bousfer fait partie des trois bases militaires dont l'exploitation est concédée à la France pour une période de cinq ans. Cette base qui prend le nom de Camp Segrétain, accueille à partir du des unités de la Marine ainsi que le 2e REP. L’implantation se fait sur un emplacement de vignes, au fond d’une cuvette bordée par des dunes qui la sépare de la mer[3]. Ces unités quitteront définitivement la base en 1967.

    Par la suite, la Base Aérienne 180 renforcée d'une compagnie tournante restera présente jusque dans les années 1970[4].

    Une des fermes de Bou Sfer, gérée par l'ANP, fut transformé en camp de vacances pour militaires.

    Économie

    Base aérienne

    La Base de Bousfer est une base aérienne de l'AAF qui est située au nord-ouest de la ville d'Oran en Algérie, non loin de la base stratégique de Mers el-Kébir de la Marine.

    Elle a été construite par l’armée de l’air française qui l'utilise du 1er avril 1964 au 31 décembre 1970 sous le nom de Base aérienne 180 Bousfer. En 1971, cette base est remise à la force aérienne algérienne.

    Elle abrite notamment la 3e escadre de défense aérienne, ainsi que le 193e escadron de chasse du lieutenant-colonel Gana MHammed (actuellement Colonel des services secrets[Quoi ?]) qui est composé d'avions de chasse Mig-29S et MiG-29UB et enfin un escadron de liaison composé d'hélicoptères Ka-27 et Ka-32.

    Personnalités liées à Bousfer

    Notes et références

    1. Population de la wilaya d'Oran sur le site internet de la DPAT.Consulté le 14/02/2011.
    2. Arthur Pellegrin. Essai sur les noms de lieux d'Algérie et de Tunisie : étymologie, signification, SAPI, Tunis, 1949, page 153
    3. Historique Bou Sfer - Ville
    4. Les parachutistes à Bousfer en Algérie

    Voir aussi

    • Portail de l’histoire militaire
    • Portail de l’aéronautique
    • Portail d'Oran
    • Portail de l’Algérie
    • Portail de la Légion étrangère
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Partage dans les Mêmes. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.